Retour sur : Conférence Prévention Moustiques Tigres Mercredi 9 septembre

La Mairie a organisé cette conférence à l’attention des habitants de Collonges pour leur permettre de s’informer et de s’organiser face à l’arrivée du moustique-tigre.

Pour cela, elle a invité l’EIRAD (Entente interdépartementale Rhône Alpes de Démoustication) mercredi 9 septembre à la salle des Fêtes pour :

  • présenter ses actions

  • donner les conseils

pour prévenir la prolifération des moustiques et moustiques-tigres.

Signalements et conseils contre le moustique-tigre

Quand le moustique-tigre est-il chez moi ?

De mai à octobre, le moustique-tigre est de retour. Son pic de de présence est au mois d’août et de septembre.

En 2020, il est présent sur 51 communes de la Métropole de Lyon. Il est de plus en plus présent à Collonges au Mont d’Or et va continuer de se développer.

Que fait-il ?

Parmi les 40 à 65 espèces de moustiques qui vivent en France, 10 espèces sont nuisibles pour l’Homme (piqûres, maladies, allergies, etc.) et le moustique-tigre en fait partie : il pique toute la journée, il est très agressif et peut transmettre des maladies (Dengue, Chikungunya, Zica, Paludisme, West Nile).

Il n’y a pas d’épidémie de ces maladies actuellement en France métropolitaine, maladies qui sont très suivies par les Agences Régionale de Santé.

Où vit-il ?

Contrairement à nos « moustiques locaux », le moustique-tigre ne vit pas dans les prairies inondables (prairies, mares, bords de Saône) mais dans de petites cavités retenant des eaux stagnantes (creux d’arbres ou de rochers, soucoupes, tout objet pouvant servir de récipient, vide sanitaire, récupérateur d’eau de pluie, chenaux, sous certaines terrasses sur plots, etc.).

Les oeufs du moustique-tigre résistent au gel et à la canicule pendant plusieurs années donc il revient d’une année sur l’autre.

Le moustique-tigre se déplace à 150m autour de son lieu de ponte donc si vous avez des moustiques-tigres, c’est qu’ils nichent chez vous ou juste chez vos voisins. 

Que faire ?

Comme le moustique-tigre se déplace à 150m autour de son lieu de ponte donc si vous avez des moustiques-tigres, c’est qu’ils nichent chez vous ou juste chez vos voisins.

La lutte est collective : chaque foyer peut agir pour limiter son développement.

A ce jour, il n’existe pas de « produits chimiques miracle ».

Il faut supprimer les lieux de ponte.

Les gestes pour lutter sont simples  :

  • Je vide une fois par semaine tous les récipients pouvant contenir de l’eau (soucoupes, vases, seaux, brouette, …)

  • Je remplis les soucoupes des pots de fleurs avec du sable ou du gravier

  • Je couvre toutes les réserves d’eau à l’aide d’une moustiquaire, d’un couvercle ou d’un tissu. Je contrôle régulièrement le bon état de cette protection.

  • J’enlève tous les objets abandonnés dans le jardin, sur le balcon ou la terrasse car les moustiques-tigres peuvent servir de récipient (écuelle, pneu, jouets, etc.)

Ce n’est pas un problème de « mares ou de bords de Saône »
car le moustique-tigre n’a pas le même habitat
que les autres « moustiques locaux ».

Vous souhaitez signaler des moustiques-tigres ?

Pas besoin de photo avec l’EIRAD ! L’ensemble de la population peut participer à la surveillance de cette espèce avec l’Entente Interdépartementale Rhône Alpes de Démoustication.

Attention, tout ce qui vole n’est pas moustique, et tous les moustiques ne sont pas des moustiques-tigres. Le moustique-tigre est très petit (3 à 4mm) et se distingue par ses rayures noires et blanches.

Faîtes passer  à votre domicile un agent préventeur :

Des actions de sensibilisation et de lutte sont possibles avec le service public de l’Entente Interdépartementale Rhône Alpes (service gratuit pour les particuliers).

 

Signalez ici un moustique-tigre

En savoir plus grâce à l’EIRAD

 

Rappel du cadre réglementaire

   Depuis le 1er janvier 2020 et conformément aux dispositions du décret n° 2019-258 du 29 mars 2019 relatif à la prévention des maladies vectorielles, les Agences régionales de santé (ARS) sont chargées :

des missions de surveillance de l’aire d’implantation du moustique-tigre (surveillance entomologique) et des maladies qu’il est susceptible de transmettre (dengue, chikungunya, Zika) ;
de la mise en œuvre, le cas échéant, des actions de lutte anti-vectorielles.

Ces compétences ne relèvent donc plus des Conseils départementaux. Cependant, les communes ou Conseils départementaux et, pour notre département, la Métropole de Lyon, conservent leurs compétences en matière de lutte contre les nuisances liées aux moustiques en vertu de la loi n64-1246 du 16 décembre 1964 et du décret n°65-1046 du 1er décembre 1965.

  Compte-tenu de ces modifications de compétence, l’arrêté préfectoral n°69-2019-04-30-002 du 30 avril 2019 relatif à la lutte contre les moustiques potentiellement vecteurs de maladies dans le département du Rhône a été abrogé  par arrêté préfectoral n°69-2020-07-17-004 du 17 juillet 2020.

Dans le cadre de la lutte contre le moustique-tigre menée par la Métropole de Lyon sur son territoire, des agents préventeurs de l’EIRAD en lien avec les ARS interviennent chaque été. Ces agents en porte à porte sur certaines portions de territoire ont pour mission de sensibiliser la population aux gestes de bonne pratique permettant de limiter la prolifération des populations de moustiques-tigres au sein du tissu urbain.