Historique de la Zone des Sablières

Depuis 2016

En janvier 2016, le Maire Alain Germain et l’adjoint aux Travaux et au Développement Durable Eric Madigou demandent à recevoir les rapports du Comité de pilotage de la dépollution, comité dirigé par la Métropole de Lyon et l’ADEME et auquel participe la Préfecture (représentée par la DREAL). Ils reçoivent un premier compte-rendu de suivi en mai 2016.

 

Etude du site en 2016 pour préparer la dépollution  :

 

Par arrêté préfectoral du 11 février 2013, l’ADEME a été missionnée pour procéder aux études et aux travaux de dépollution des anciens sites SHELL et ARDEA.

 

Dans la phase d’études et de préparation, l’ADEME travaille notamment avec Burgéap et B&G Conseils. Pour rappel, des sondages complémentaires ont eu lieu en 2013 et ont permis de repérer la zone de départ de la pollution (Collonges Infos Février 2014) et en 2014-2015 différents appels d’offres pour recruter les prestataires ont été menés.

 

Lancée fin 2015 – début 2016, une étude de la zone est mise en place, selon une méthodologie nationale d’intervention avec l’enregistrement de données (sondages, prélèvements sur site et dans certaines habitations) avant, pendant et après les opérations de dépollution. Les analyses sont réalisées dans le périmètre de la zone d’interdiction d’utilisation d’eau des puits et alentours pour comparer les données. 

 

 

 

Déterminer la procédure exacte avant fin 2016 :

 

La réunion d’information au sujet de la programmation des opérations de dépollution de la ZI, initialement programmée le 1er mars 2016 par la DREAL et l’ADEME, est reportée à l’automne 2016 (octobre/novembre).
Les sondages et prélèvements qui seront effectués en mars et en juin permettront de déterminer la procédure exacte et la durée des opérations à venir.

Ce n’est qu’à la fin de l’analyse des échantillons (courant septembre 2016) que la DREAL et l’ADEME pourront détailler toute la procédure, arrêter le planning des opérations et donc avoir les informations nécessaires pour l’organisation de la réunion publique.

 

A noter : la demande de la Municipalité auprès de la Préfecture d’informer les riverains par courrier dès que des investigations sont prévues a été acceptée début février 2016.

 

 

L’engagement et le combat de la Municipalité pour la dépollution